La liste des nominés de la 4ème cérémonie des Mongita Awards est dévoilée…

Mongita Awards la cérémonie de cinéma

4ème SOIREE MONGITA AWARDS

Comme toujours, MONGITA AWARDS émet le vœu de voir naître au Congo et en Afrique un cinéma fort et compétitif. Fort parce qu’explorant au plus profond de l’imaginaire collectif le talent, l’imagination, mais surtout l’originalité pour nourrir la créativité des cinéastes ; compétitif car, étant submergé par l’image étrangère, seule une bonne dose de compétitivité peut laisser basculer la balance.

MONGITA AWARDS nourrit l’espoir de voir booster le dépassement de soi et une réponse face à l’envie de faire mieux et d’aller plus loin. Pour aller plus loin, il faut avoir des repères. Ainsi, MONGITA AWARDS puise ses racines dans de grands noms des cinéastes congolais et africains qui ont, par leur créativité et dévouement pour le septième art, laissé une empreinte indélébile dans notre imaginaire que la soirée Mongita Awards s’empresse de ressortir pour servir d’exemple aux créateurs et cinéphiles d’aujourd’hui et ceux des générations futures.

C’est grâce à la synergie entre Mongita Awards et l’Association Congolaise des Critiques Cinématographiques, ACCC en sigle, que la 4ème cérémonie connait une innovation et s’ouvre à l’Afrique et au Monde avec un nouveau prix récompensant LE MEILLEUR FILM INTERNATIONAL, c’est-à-dire un film fait par un non congolais.

Associer la RTNC à cet événement était incontournable et un devoir de mémoire, à cause du grand rôle qu’elle a joué dans l’histoire du cinéma de sa création à ce jour.

Plusieurs autres partenaires sont également conviés à unir leurs forces aux nôtres, en raison de l’intérêt et des atouts importants et bénéfiques qu’ils présentent pour le cinéma, pas seulement pour offrir une forte visibilité à la cérémonie, mais aussi pour construire un avenir dans lequel l’imaginaire congolais jouera un rôle majeur dans le façonnement de l’âme congolaise et surtout dans la façon dont le Congo, voire l’Afrique sont perçus de l’extérieur.

La 4ème cérémonie de MONGITA AWARDS qu’organise la structure « Un Cinéma pour le Congo » se tiendra le 05 Août 2022 dans la salle MAMAN ANGEBI dans l’enceinte de RTNC, dans la perspective des grands événements cinématographiques qui se profilent à l’horizon, où le cinéma congolais sera célébré, à l’instar des 33èmes Journées Cinématographiques de Carthage (JCC) à Tunis, où la République Démocratique du Congo est le pays invité.

Le comité organisateur ainsi que l’ensemble des partenaires se font déjà une joie d’accueillir les convives qui sont Les personnalités politiques, les opérateurs économiques et culturels, les religieux, la société civile, les étudiants mais aussi les cinéastes et autres professionnels des médias et de l’audiovisuel.

C’est en travaillant ensemble et sans complexe que l’image du Congo et de l’Afrique se transforme en une image de marque.

LISTE DES PRESELECTIONNES

ACTEURS

Ricardo Mansinsa                            :              J’ai perdu mon bébé

Moyindo Mpongo                            :              Ngunde

Trésor Abedi                                    :              Adjani (LM)

Hick kagabo                                     :              Triple K

Patrick Kabundi                               :              A’andisa

ACTRICES

Patricia Buloba                                 :              J’ai perdu mon bébé

Pamela, Patricia et Paola Polo         :              Triple K (LM)

Diane Kamuanga                             :              Lifuti

Nancy Adjani                                   :              Adjani (LM)

Guetty Lembe                                  :              A’andisa

REALISATEURS

Péguy Diangikulua                           :              J’ai perdu mon bébé

Chivas Tsongo                                  :             Triple K (LM)

Julio Lolo Bibas                                :              Adjani (LM)

Richard Thumitho                           :              Lifuti

Kevin MAYAMBA                          :              A’andisa

SCENARISTES

Julio Lolo Bibas & Péguy Diangikulua            : J’ai perdu mon bébé

Patricia, Paola, Pamela Plo et Hick Kagabo    : Triple K (LM)

Julio Lolo Bibas & Péguy Diangikulua            : Adjani (LM)

Richard Thumitho                                          : Lifuti

Slovy Puati                                                      : A’andisa

DECORATEURS

Carine Ilunga                                       :           J’ai perdu mon bébé

Colon Asany & Flory Liyoko                :           Ngunde

Patricia Polo et Alex Murutsi              :           Triple K (LM)

Charly Esdras Mpoyi                           :           Adjani (LM)

DIRECTEURS PHOTO

Patricia Bolonkali                             :              Ngunde          

Ali Ilito & Yves Mayele                     :              J’ai perdu mon bébé

Hubert BONKE                                 :             Triple K (LM)

Jimmy Tissanabo                              :              Adjani (LM)

Lori Kabasele                                   :              C’est tout ce que j’ai

Michael Castofas                             :              Lifuti

OPERATEURS DE PRISE DE SON

Michée Bazik                                    :              Ngunde

Love Mbaya                                     :              J’ai perdu mon bébé

Mathe KASKOTE                            :             Triple K (LM)

Abedi Mohamed Jumping               :              Lifuti

John Van                                          :              Adjani (LM)

MONTEURS

Julio LOLO Bibas                           :             J’ai perdu mon bébé

Patricia Bolonkali                            :              Ngunde

Aaron Muthembwi                          :              Triple K (LM)

Michael Castofas                             :              Lifuti

Julio Lolo Bibas                                :              Adjani (LM)

COSTUMIERS

Non classés

MAKE UP

Paola Polo                                        :              Triple K (LM)

Christiane Lusamba                         :              Adjani (LM)

FILMS INTERNATIONAUX

Rosa –Linda de Michael Moud (Congo – Brazza)

Chi-Toulou de San Clément Coulibaly (Burkina Faso)

Au nom du père et de la tradition de Lucien Tukui Hlaga (Mali)

A’andisa : le film de Kevin Mayamba qui a défié tous les pronostics.

A’andisa est le tout premier du réalisateur Kevin Mayamba en tant que Réalisateur. Bien qu’ayant travaillé dans d’autres projets, A’andisa est sa première signature en tant que tel nous dit-il. Coup d’essai coup de maître parce que le film compte à l’heure actuelle plus d’une vingtaine de prix acquis à travers le monde. Kevin Mayamba et son équipe en sont fières, bien que manquants les mots pour nous l’exprimer.

C’est tant bien que mal que nos rédacteurs ont pu le joindre pour échanger avec lui sur ses impressions sur l’énorme succès du court-métrage au travers du monde entier. Heureusement pour nous, bien qu’ayant plusieurs occupations, entre autres un tournage en court, Kevin Mayamba a pu nous glisser quelques mots que nous vous retranscrivons dans les lignes qui suivent :

Rédaction : Bonjour Kevin, pour les lecteurs de cinecongo, pouvez-vous vous présenter brièvement ?

Kevin Mayamba : Né le 20/02/1992 à Kinshasa en RD Congo. Détenteur d’un diplôme de licence en Administration et Gestion de Base de Données Informatique de l’ISIPA et d’un Brevet en Réalisation Audiovisuelle de l’Institut Congolais de l’Audiovisuel. Après avoir été Directeur de la photographie et Assistant réalisateur sur des nombreux tournages, je me consacre désormais à la réalisation.

R : Qu’est-ce qui vous à motivé à faire ce film ?

K : D’abord la passion, puis le thème et l’histoire du film.

R : C’est quoi le synopsis du film ?

K : Marinelle, jeune fille âgée de 20 ans, n’a jamais connu son père ; Elle vit aux côtés de sa mère dans la débrouille. Enceinte d’un homme de 50 ans avec qui elle vit. Celle-ci décide d’avorter mais sa mère s’oppose jusqu’à découvrir que l’auteur de cette grossesse n’etait autre que le père de sa fille, son ex-mari.

R : Quel est votre ressenti en voyant votre premier film être accueilli ainsi par le public ?

K : Le résultat d’un travail bien fait de toute une équipe, chacun a pu donner les meilleurs de soi. Je suis très content.

R : Comment avez-vous fait pour obtenir ce casting ?

K : Mes acteurs principaux (Guetty Lembe, Guyguy Diangikulua, Julio Lolo) je les connaissais bien déjà puisque j’ai eu à travailler auparavant avec eux sur les plateaux de tournage excepté Patrick Kabundi mais la symbiose était juste parfaite.

R : À quand le prochain projet ?

K : C’est pour cette année ! Mdr J’y travaille !

R : Personnellement, vous avez remporté des prix dans plusieurs pays du monde, votre gouvernement vous a-t-il honorer ? Pourquoi ?

K : Non pas du tout. J’ai eu à maintes reprises solliciter une audience pour pouvoir rencontrer madame la Ministre mais sans suite.

R : Quel conseil donneriez-vous à un débutant dans ce métier ?

K : D’aimer ce qu’ils font , s’y donner à fond et savoir patienter. Le résultat ou le succès ne vient pas forcément au premier coup.

R : Avez-vous un mot pour notre rédaction ?

K : Bon vent et plein succès à votre magazine !

R : un dernier mot ?

K : Merci beaucoup à la rédaction pour m’avoir donné cette opportunité de me faire connaître à ceux-là qui me connaissent pas encore. Je me sens honoré !

Après cet entretien, Kevin Mayamba nous a communiqué la liste des différents festivals dans le monde qui ont primé le film :

Nominations 2021 & 2022:

  • CLAPPERBOARD GOLDEN FESTIVAL (Saõ Paulo, Brésil, Mars 2021)
  • AFRICAN MOVIES ICONS AND CELEBRITY AWARDS (Freetown, Sierra Leone, Novembre 2021)
  • FIRST TIME FILMMAKER FESTIVAL (Londres, ROYAUME UNI, Septembre 2021) FESTIVAL INTERNATIONAL DE CINÉMA DE KINSHASA – FICKIN (Kinshasa, RDCONGO , Nov 2021)
  • CONGO FILMZ AWARDS (Kinshasa, RDCONGO Nov 2021)
  • FESTIVAL INTERNATIONAL DU CINÉMA DE L’AFRIQUE CENTRALE – FESTICINE (Brazzaville, RCongo Octobre 2021)
  • YARHA FILM FESTIVAL (Yaoundé, Cameroun Oct-Nov 2021)
  • LOS ANGELES INTERNATIONAL FILM FESTIVAL (Los Angeles, USA Nov 2021)
  • BENIN CITY FILM FESTIVAL (Benin City, NIGERIA Nov 2021)
  • CINEMAKING INTERNATIONAL FILM FESTIVAL (DHAKA, BANGLADESH Dec 2021)
  • FESTIVAL DU CINÉMA AU FÉMININ – CINEF (Kinshasa, RDCONGO Sept-Oct 2021)
  • BITESIZE FILM FESTIVAL (Tokyo, Japon, Septembre 2021)
  • FREE INDEPENDENT FILM WEEKEND (Stuttgart, Allemagne, Juillet 2021)
  • FESTIVAL DE FILM GRAND PUBLIC TOGO (Lomé, Togo, Septembre 2021)
  • INDIAN INTERNATIONAL FILM AWARDS (New Delhi, Inde, Avril 2021)
  • LIFT-OFF GLOBAL NETWORK SESSION (Londres, Angleterre, Mai 2021)

Prix 2021 & 2022:

  • MEILLEUR COURT-MÉTRAGE À INDIAN INTERNATIONAL FILM AWARDS Avril 2021
  • MEILLEUR DIRECTEUR DE LA PHOTOGRAPHIE À INDIAN INTERNATIONAL FILM AWARDS (INDE) Avril 2021
  • MEILLEUR COURT-MÉTRAGE AU FESTIVAL DE FILM GRAND PUBLIC (TOGO) Septembre 2021
  • MEILLEURE ACTRICE 1er RÔLE AU FESTIVAL DU CINÉMA AU FÉMININ (CINEF (Octobre 2021)
  • MEILLEUR COURT-MÉTRAGE À CONGOFILMZ FESTIVAL AWARDS, Décembre 2021
  • MEILLEUR DÉBUTS À CONGOFILMZ FESTIVAL AWARDS, Décembre 2021
  • COUNTRY MENTION AWARDS À CINEMAKING INTERNATIONAL FILM FESTIVAL, Janvier 2022
  • CLAPPERBOARD GOLDEN FESTIVAL, Saõ Paulo, Brésil, Mars 2022
  • 38è FESTIVAL VUES D’AFRIQUE, Montréal, Canada, Avril 2022

Patrick Ken Kalala parle de la série “La femme de mon pasteur est ma rivale”

Sortie depuis le mois de Novembre 2021, la série web “La femme de mon pasteur est ma rivale”, du réalisateur Patrick Ken Kalala, ne cesse de faire parler d’elle sur youtube jusqu’à cumuler pour certains épisodes, des milliers de vues.

Approché par notre rédaction, Patrick Ken Kalala qui est à la fois, Réalisateur de la série et coproducteur, ensemble avec Top vision, nous révèle son sentiment face à la série et ses attentes pour le lendemain des productions congolaises.

Dans les lignes qui suivent, vous retrouverez l’essentiel de la conversation entre notre rédaction et Patrick Ken Kalala.

Réaction : Bonjour Patrick Ken Kalala, pouvez-vous brièvement vous présenter pour nos lecteurs ?

Patrick : Patrick ken Kalala.
Dit samouraï _aigle-lion Producteur et realisateur. Licencié en science et technique de développement. Directeur général de la société de production : IMAGE DRAMA

R : La femme du pasteur est ma rivale, est-ce une de vos idées ? C’est quoi l’histoire derrière ce projet ?

P : Non pas directement. C’est une idée de Yves Lubamba qui est un ami congolais résident en Suisse. Il a fait les premières ébauches avec Consolate, puis moi et mon équipe ici à Kinshasa avions développé cela en épisode.

R : En lisant le synopsis, en voyant la qualité de la série, pourquoi avoir choisi Youtube comme destination de l’oeuvre ?

P : Tout simplement parce que Youtube est une vitrine qui expose facilement les artistes et comme nous sommes dans la logique du star système, youtube est un excellent choix. Mais n’empêche nous pensons aussi aux chaînes espérant qu’ils viendront vers nous.

R : Comment avez-vous fait pour obtenir ce casting de choix : Affinité, longue recherche, etc.

P : Pour le casting, nous avions lancé un casting pour certains et d’autres sont des acteurs qui font partie de la base de données de IMAGE DRAMA.

R : Le nombre des vues est impressionnant; une moyenne de 30K par épisodes qu’est-ce qui est selon vous à la base de ça ?

P : Nous n’avons pas encore atteints la vitesse des vues voulue. Ce que nous avons jusque là comme résultat, c’est juste les partages de lien des acteurs à leurs amis, famille et connaissance. Nous comptons passer à la vitesse supérieure “le boustage”

R : Le résultat obtenu était-il dans vos prévisions ? C’est au-dessus ? C’est en deçà ? C’est quoi votre commentaire par rapport à cela ?

P : La première partie fût un travail entre-deux pays. Ici je produis et Yves en Suisse fait le montage. Le résultat est bon mais il n’a pas suivis la vision se trouvant dans ma tête. Pour la suite, j’ai pris donc la post-production entièrement. D’où Yves n’aura plus qu’à placer la vidéo dans la chaîne. Nous visons la perfection.

R : Pourrions-nous espérer avoir une suite ?

P : Fin mois de mars

R : Un de vos abonnés sur Youtube a comparé “La femme de mon pasteur est ma rivale” à la série française “Plus belle la vie” qu’en dites-vous ?

P : Je n’ai pas vu “plus belle la vie”. Je vais m’intéresser maintenant et faire aussi la comparaison.

R : Nous ne pouvons ne pas finir sans vous poser la question sur le budget… Il s’élève à combien ?

P : 😂😂😂😂 le budget n’est pas à ce jour estimable. Il est vrai que par jour de production nous avions dépensé une moyenne de 500$ le jour. Et nous venions de faire 2 mois de tournage pour finaliser la saison 1. Il est à signaler que la réussite de ce projet repose sur la volonté, la détermination et le courage d’une équipe des passionnés du cinéma. (Acteurs et techniciens) jusque là la participation dans le projet s’est faite sans paiement de cachet. Mais ils ont accepté de marcher avec IMAGE DRAMA dans l’esprit d’être rémunérer une fois que la série produit des bénéfices.

R : Un mot sur notre rédaction !

P : Je suis persuadé que grâce à votre rédaction, le cinéma congolais sera encore visible. Je vous dit merci.

R : Merci

P : C’est moi qui vous remercie !

Appel à projet : Ouaga film lab édition 2022

APPEL A PROJET !

OUAGA FILM LAB : Ouverture de l’appel à projets 2022
Ouga Film Lab, le laboratoire de développement et de coproduction de projets cinématographiques en Afrique, vient de lancer son appel à projets pour la 7ème édition.

OUAGA FILM LAB, premier laboratoire de développement et de coproduction de projets cinématographiques en Afrique subsaharienne, lance son appel à projets pour sa 7e édition. Elle se déroulera mi-septembre 2022 à Ouagadougou (les dates exactes seront communiquées dans les meilleurs délais, selon l’évolution de la situation sanitaire).

OUAGA FILM LAB favorise des rencontres entre expert·e·s et talents du continent africain et leur mise en réseau avec les plateformes professionnelles du reste du monde. C’est un incubateur majeur de cinéma en Afrique qui s’appuie sur la préparation des compétences des producteur·trice·s, réalisateur·trice·s afin de renforcer leurs connaissances artistiques et techniques et faciliter ainsi leur accès aux fonds nationaux et internationaux de financement.

Nouveau ! Pour cette édition 2022, l’appel à projets est désormais ouvert à tous les pays du continent africain, pour des projets de longs métrages (fiction ou documentaire) et de séries (fiction ou documentaire).

Au total, 12 projets seront sélectionnés. La qualité artistique des projets présentés et la sensibilité du sujet abordé sont les critères principaux de sélection.

A la fin du Lab, de nombreuses bourses de résidence d’écriture aussi bien en Afrique qu’en Europe seront décernées aux meilleurs projets.


L’inscription est gratuite et doit se faire en ligne : en cliquant sur ce lien ici : Ouaga film lab


Date limite d’inscription : 15 mai 2022 à 00h00 GMT