Patrick Ken Kalala parle de la série “La femme de mon pasteur est ma rivale”

Sortie depuis le mois de Novembre 2021, la série web “La femme de mon pasteur est ma rivale”, du réalisateur Patrick Ken Kalala, ne cesse de faire parler d’elle sur youtube jusqu’à cumuler pour certains épisodes, des milliers de vues.

Approché par notre rédaction, Patrick Ken Kalala qui est à la fois, Réalisateur de la série et coproducteur, ensemble avec Top vision, nous révèle son sentiment face à la série et ses attentes pour le lendemain des productions congolaises.

Dans les lignes qui suivent, vous retrouverez l’essentiel de la conversation entre notre rédaction et Patrick Ken Kalala.

Réaction : Bonjour Patrick Ken Kalala, pouvez-vous brièvement vous présenter pour nos lecteurs ?

Patrick : Patrick ken Kalala.
Dit samouraï _aigle-lion Producteur et realisateur. Licencié en science et technique de développement. Directeur général de la société de production : IMAGE DRAMA

R : La femme du pasteur est ma rivale, est-ce une de vos idées ? C’est quoi l’histoire derrière ce projet ?

P : Non pas directement. C’est une idée de Yves Lubamba qui est un ami congolais résident en Suisse. Il a fait les premières ébauches avec Consolate, puis moi et mon équipe ici à Kinshasa avions développé cela en épisode.

R : En lisant le synopsis, en voyant la qualité de la série, pourquoi avoir choisi Youtube comme destination de l’oeuvre ?

P : Tout simplement parce que Youtube est une vitrine qui expose facilement les artistes et comme nous sommes dans la logique du star système, youtube est un excellent choix. Mais n’empêche nous pensons aussi aux chaînes espérant qu’ils viendront vers nous.

R : Comment avez-vous fait pour obtenir ce casting de choix : Affinité, longue recherche, etc.

P : Pour le casting, nous avions lancé un casting pour certains et d’autres sont des acteurs qui font partie de la base de données de IMAGE DRAMA.

R : Le nombre des vues est impressionnant; une moyenne de 30K par épisodes qu’est-ce qui est selon vous à la base de ça ?

P : Nous n’avons pas encore atteints la vitesse des vues voulue. Ce que nous avons jusque là comme résultat, c’est juste les partages de lien des acteurs à leurs amis, famille et connaissance. Nous comptons passer à la vitesse supérieure “le boustage”

R : Le résultat obtenu était-il dans vos prévisions ? C’est au-dessus ? C’est en deçà ? C’est quoi votre commentaire par rapport à cela ?

P : La première partie fût un travail entre-deux pays. Ici je produis et Yves en Suisse fait le montage. Le résultat est bon mais il n’a pas suivis la vision se trouvant dans ma tête. Pour la suite, j’ai pris donc la post-production entièrement. D’où Yves n’aura plus qu’à placer la vidéo dans la chaîne. Nous visons la perfection.

R : Pourrions-nous espérer avoir une suite ?

P : Fin mois de mars

R : Un de vos abonnés sur Youtube a comparé “La femme de mon pasteur est ma rivale” à la série française “Plus belle la vie” qu’en dites-vous ?

P : Je n’ai pas vu “plus belle la vie”. Je vais m’intéresser maintenant et faire aussi la comparaison.

R : Nous ne pouvons ne pas finir sans vous poser la question sur le budget… Il s’élève à combien ?

P : 😂😂😂😂 le budget n’est pas à ce jour estimable. Il est vrai que par jour de production nous avions dépensé une moyenne de 500$ le jour. Et nous venions de faire 2 mois de tournage pour finaliser la saison 1. Il est à signaler que la réussite de ce projet repose sur la volonté, la détermination et le courage d’une équipe des passionnés du cinéma. (Acteurs et techniciens) jusque là la participation dans le projet s’est faite sans paiement de cachet. Mais ils ont accepté de marcher avec IMAGE DRAMA dans l’esprit d’être rémunérer une fois que la série produit des bénéfices.

R : Un mot sur notre rédaction !

P : Je suis persuadé que grâce à votre rédaction, le cinéma congolais sera encore visible. Je vous dit merci.

R : Merci

P : C’est moi qui vous remercie !

MADUA Faray l’homme de la série “INTERIM” annonce sa sortie officielle

MADUA Faray a bien voulu nous cet honneur de répondre aux questions de la rédaction dans le but de nous présenter la série tant attendue par les Lushois en général et en particulier la communauté estudiantine de l’Université de Lubumbashi dit KASAPA, et aussi nous en dire sur non seulement la sortie officielle de la dite série, mais sur lui-même et sur les contours de cette événement qui interviendra le 26 de ce mois de Février 2022.

Voici dans les lignes qui suivent, la retranscription de l’entretien qu’a bien voulu offrir MADUA Faray à notre rédaction.

Rédaction : Bonjour, une brève présentation de vous ?

Faray : Je me nomme : MADUA Faray, je suis né à Kongolo, diplômé en mécanique automobile. Fils ainée d’une famille des 9 enfants. Actuellement à Lubumbashi. Réalisateur autodidacte

R : Vous êtes dans ce métier depuis combien de temps et comment êtes-vous atterri dedans ?

F : Ça va faire 7ans que je suis dans ce métier. C’est par passion que je le fais. Avant je voulais devenir acteur, mais j’ai vite compris que ça n’allait pas le faire (vu que je suis timide de nature) alors j’ai opté pour l’écriture et la réalisation. J’ai tout appris en ligne (tutoriels youtube et cours en ligne)

R : D’où vous est venu l’inspiration de concevoir cette série “Intérim” ?

F : J’ai arrêté mes études universitaires suite à une mauvaise situation financière venue dans la famille. Et j’avais compris que cela avait affecté d’une certaine manière mon père. L’idée m’est venue de faire cette série en signe de reconnaissance pour leur sacrifice, pour lui dire que je comprends que la tâche d’être parent c’est beaucoup de responsabilité.

Cliquez sur la photo pour voir un extrait de la série.

R : Dites-nous brièvement sur la série “Intérim” : Elle parle de quoi, elle a combien d’épisode ?

F : La série parle de l’énorme travail qu’ont les parents pour élever les enfants malgré que ces derniers n’ont souvent pas conscience. La série a cinq épisodes de dix minutes chacunes

R : Comment avez-vous trouvé vos acteurs? Parlez-nous de vos deux principaux ?

F : Les acteurs sont aussi des passionnés du cinéma comme moi. Le principal (Reagan, le jeune qui joue le fils ) c’est un des mes associés avec qui nous avons eu l’idée de démarrer “Adisi production“. La dame, Maman Solange, c’est une Assistante à la faculté des lettres, elle avait participé à la projection de notre premier film “Égo” et comme elle avait aimé mon travail, c’est comme ça qu’elle a rejoint le staff. Le monsieur qui joue le père (Papa Clovis) je suis avec lui depuis mon premier film.

R : Quel est l’étape suivante après la sortie de la série ?

F : La recherche des partenaires pour la distribution et l’organisation d’autres projection.

R : La sortie officielle de la série Intérim interviendra quand et comment est-ce que l’événement est organisé ?

F : La projection est prévue pour ce 26 Février 2022 à 14h30, dans l’amphithéâtre de la faculté des lettres. L’accès est possible par la l’achat des billets ou par invitation. Il y aura un mot d’accueil, la présentation du projet, la projection… La vente du produit et la séance photo devant l’affiche avec les acteurs.

R : Merci MADUA Faray

F : Merci