Taisez-vous! Gardez silence! Pendant que je tue…

Le 25 Avril 2018 rappelle aux cinéastes et au cinéma du Congo, qu’il existe un fléau et une maladie qui tue bien plus que d’aucun ne pourraient le croire.

Le paludisme ou autrement appelé malaria est une maladie infectieuse due à un parasite du genre plasmodium, propagée par la piqûre de certains espèces de moustiques « anophèles « .

Le monde entier célébré à cette effet ce mercredi 25avril 2018, la journée mondiale dédié au paludisme.

Cette maladie tire ses origines des chimpanzés et gorilles porteurs du plasmodium Falciparum et ce depuis l’antiquité, aux environ de 50.000 ans de cela.
Elle est considéré comme l’une de maladies les plus mortelles de l’histoire de l’humanité, en causant plusieurs victimes avec des chiffres qui avoisinent lese 440.000 cas, dont 80% sont des femmes enceintes et enfants de moin de cinq ans.
La RDC, qui de son côté ne demeure pas silencieux,  a organisé une manifestation au niveau nationale sous le thème : « Moi est ma famille nous luttons contre le paludisme ».

Ici il est question de rappeler à la population les diffèrents effets et causes du paludisme qui se résument entre autre dans : la pollution des eaux de rivières et cannivaux , l’insalubrité, etc.

Comment remédier à cela pour limiter le taux de victimes de cette maladie dans la ville?
La RDC se trouve depuis 2016 à un effort d’amélioration de prêt de 40%  de taux de reduction de cas de la maladie due au paludisme, comparativement à 2014 où le nombre des morts du malaria était très important.

Le représentant du département s’occupant de la maladie du paludisme au sain du ministère de la santé, annonce une série de campagne de vaccination et de remise de moustiquaires imprégnés d’insecticides sur l’étendue de la ville de Kinshasa au niveau des hopitaux , pour sensibilisés les différentes patientes sur les risques qu’ils (elles et leurs familles) encourent en dormant hors du moustiquaire.
Le cinéma et les cinéastes du Congo sont restés loin du sujet de ce fléau qui tue plus que tout autre maladie et même le VIH/SIDA. Que cette journée internationale du paludisme nous interpelle a faire un geste allant dans le sens de réduire cette mortalité dû à la malaria tant au Congo, que dans toute l’Afrique.

Christelle MK

Facebook Comments

Laisser un commentaire