Diviprodciné : en marche vers la redynamisation de la production cinéma à Matadi

Diviprodciné est une structure de production basée à Matadi dans la province du Congo central (Ex Bas-congo) et qui ambitionne l’idée de redynamiser, dans la dite province, la production cinématographique.

Yann Nzembele

Yann Nzembele : CEO de Diviprodciné

La structure de production Diviprodciné, divi faisant allusion à la divinité, dit être extrêment préoccupé par le manque de production cinématographique dans la ville de Matadi, chef lieu du Congo central.

« Mon soucis est de voir la ville de Matadi prendre les reines de la production cinématographique du seul pool de production qui est resté en reste… ». Yann Nzembele, producteur et directeur de la maison de production Diviprodciné, se confie à la rédaction de cinecongo.org  pour exprimer son projet de mettre en oeuvre, et ce dans un bref délais, des activités telles que :

– Les formations pour techniciens du cinéma (Cadreurs, ingénieur de son, etc.)

– Les ateliers d’initiation aux métiers du cinéma

– Et multiplier des productions légères et variées.

« La phase une étant de faire venir un professionnel de cinéma de Kinshasa ici à Matadi, ce dans le but de s’inspirer de ce qui se passe dans d’autres villes du pays » surenchéri Yann Nzembele « Notre choix s’est porté sur Erick Kayembe de Un cinéma pour le Congo, à cause de sa vision plus ou moins globale sur le cinéma congolais »

Cette visite d’Erick Kayembe dans la ville de Matadi, ville du grand cine-palace, s’était déroulée du 20 au 23 Octobre 2017. Et faisant d’une pierre deux coups, un atelier de mise à niveau avait été organisé dans la même période, dans le but de renforcer les capacités des acteurs et actrices sélectionnés pour le tournage d’un projet de court-métrage.

Il faut noter ici que les différents pôles de production dont parle Yann Nzembele sont les villes de forte production cinématographique à savoir : Goma, Kinshasa, Bukavu et Lubumbashi. Espérons et encourageons Matadi à revenir sur son retard…

Facebook Comments

Laisser un commentaire